Qui suis-je ? Archive S'abonner Marc Schillaci | Fondateur et PDG d'Oxatis Marc Schillaci E-Commerce et Entrepreneuriat
Suivez-moi sur Twitter
Blog de Marc Schillaci - Fondateur et PDG d'Oxatis : E-Commerce & Statut de l'auto-entrepreneur : les détails

« Le Village Oxatis au Salon de l’Internet : du 20 au 22 mars | Accueil | Eric Raybaudi : la gestion commerciale d'un site e-commerce - Suite »

11 mars 2009

Commentaires

Excellent résumé sur ce statut, bravo ! le site officiel manque d'infos et il faut vraiment aller à la pêche aux informations pour tout avoir en main.

bonjour, vraiment voici une synthèse pratique.
néanmoins, concernant la déclaration à faire chez un notaire, vous notez qu'il doit s'agir de biens non affectés à l'usage professionnels; alors que plus loin vous dites que l'on peut utiliser son domicile pour travailler, ça me surprend. pourriez-vous préciser?
cordialement.

jean-claude

Jean-Claude,

Ce sont deux points différents.

Dans le second cas, le droit d’exercer dans un local dont la destination de base est non professionnelle vous permet de travailler de chez vous, alors que vous êtes dans un appartement. Si vous êtes en étage vous ne pourrez pas y recevoir du public (questions de sécurité et de courtoisie pour vos voisins), mais si celui-ci est situé au RDC vous pourrez même recevoir des visites ! Auparavant, il vous fallait des autorisations, qui n’étaient pas toujours accordées, mais qui coutaient toujours du temps et de l’argent.

En ce qui concerne le notariat et vos biens. Le fait que la résidence principale soit insaisissable semble acquis, mais que se passe-t-il si, par exemple, ne pouvant pas acheter une résidence principale pour votre famille de 4 personnes, vous êtes locataire de votre résidence principale et vous avez acheté un petit 2 pièces que vous relouez pour vous constituer un apport et acheter votre résidence principale dans quelques années ? Est-ce que ce logement, qui est donc une résidence non principale est protégé ? Cela ne semble pas automatique. Si vous êtes dans ce type de situation, mieux vaut vous protéger en faisant la démarche notariale prévue dans la loi. On est jamais trop prudent, si un jour vous cessez votre activité, que vous avez des dettes fournisseurs/état, il est toujours préférable d’avoir bordé la situation.

En espérant vous avoir éclairé.

Marc

Oui mais existe il un moyende réaliser une étude de marché non honéreuse afin de vérifier la rentabilité d'ouvrir un site internet avec le statut d'autoentrepreneur ?

Bonjour, très bonne synthèse Marc. Merci
Mais quel est ce produit miracle qui fait tant de marge (500€ pou 2400€???)
merci du tuyau.
Plus sérieusement, je suis en EI et si j'avais pu j'aurai bien profité de ce statut d'autoentrepreneur... Car j'ai bénéficié de la première année d'exonérations de charges (il en reste pas mal à payer!) et bien j'ai eu la surprise de constater que malgré un bilan négatif et prévisible pour la première année d'investissement, la seconde année les charges sont de nouveau forfaitaires (gloups!) jusqu'en octobre 2009... Date à laquelle sera réellement pris en compte notre déclaration d'impôts...
Et il faut aussi être réaliste 200€HT de pub, si c'est Du GoogleAds cela équivaut de 2 heures à une journée de pub. C'est très très cher. Donc il faut vraiment avoir une offre canon car le clic n'est pas gratuit.
Bonne journée.

Bonjour,

Je suis dans un cas un peu complexe et je ne sais si ce nouveau statut pourrait solutionner mon dilemme.

Je suis chef d'une SARL luxembourgeoise et résident français (je vis à la frontière). Bien que mes charges soient payées à Luxembourg, il m'arrive parfois de travailler de chez moi. Je sais que cela n'est logiquement pas légal mais je déteste l'idée de faire 100Km pour me rendre dans un bureau qui ne m'offre aucun avantage par rapport à l'espace aménagé à mon domicile.
Pensez-vous que passer au statut d'auto-entrepeneur français pourrait me couvrir en cas de contrôle.
De plus, sachant que je paie déjà mes charges au Luxembourg, vais-je devoir à nouveau en payer en France?
Si oui, existe t'il une limite minimale de bénéfice à réaliser afin de ne pas attirer les foudres étatiques?
Je m'explique : si je facture en tant qu'auto-entrepreneur 10 000€ par an de prestation à ma société Luxembourgeoise et que j'en dépense 9900 en matériel informatique et autres outils de travail, vais-je avoir des soucis?
Car si je suis votre raisonnement, j'aurai 100€ de bénéfice et devrai donc payer 13€ de charges en France...

J'avoue que tout cela me semble trop beau pour être vrai :)

Merci d'avance

@ Maryline
Il est toujours très difficile de tester par avancer la rentabilité d’un site. Il existe en revanche des pistes pour « voir » si la niche existe. Par exemple, vous pouvez étudier le nombre de réponses à vos principales requêtes (Google l’indique dans la liste qu’il affiche quand vous entrez votre demande), cela aide déjà à constater qu’il y a une demande. Ensuite vous pouvez regarder combien de concurrents sont classés dans les premiers résultats. Parfois la concurrence réelle est faible. Les sites qui « sortent » sont en fait des sites trop généralistes. Et la vous avez vos chances. Enfin vous pouvez regarder la colonne des adwords. S’il y a moins de 8 publicités, c’est le coup de chance et la pression pour y être présent sera plus faible.

@Karine
Pour les produits miracles, je vous laisser deviner. Plus sérieusement le but était de montrer une méthode de calcul. En revanche votre budget AdWords à 200€/jour … vous y allez fort. Tout en restant flou (mes chers concurrents rôdent sur ce blog), nous sommes peut-être largement en dessous et pourtant nous avons des clics à plus d’un euro ! Lorsque vous êtes à ces ordres de grandeurs de budgets il faut absolument y consacrer au moins une heure par jour, analyser absolument tous les taux de transformation et faire des arbitrages forts pour rester dans un budget limité. Si vous écoutez les commerciaux Google, par ailleurs très serviables, le seul moyen d’avancer c’est d’augmenter le budget. Vous n’êtes pas obligée d’être d’accord.

@Patrick
Mais le respect mutuel de nos réalisations et opinions ne nous force pas à être d’accord. Vous avez tout à fait raison de souligner qu’en négoce à faible marge, une ponction de cette sorte n’a pas de sens. C’est d’ailleurs pour cela que mon exemple montrait des cas à plus forte marge. Tous les clients n’ont pas les mêmes profils et le statut d’auto-entrepreneur n’est pas la panacée universelle. Il n’est pas adapté à tous les clients. Mais quand on commence « petit » et que l’on veut pouvoir s’arrêter en cas d’erreur, c’est peut-être le meilleur statut. Il y aura toujours des drames sociaux. Avoir la fibre de l’entreprise n’est pas donné à tout le monde et pousser tout le monde à devenir entrepreneur n’est pas obligatoirement la bonne solution. Ceci étant, empêcher les gens qui ont envie d’essayer, en ne leur laissant pas la possibilité d’y aller sans trop de risques, c’est aussi néfaste.

@Gaetan
Le cas que vous présenter est un peu trop particulier pour que je puisse vous éclairer sans erreur. Le fait que vous soyez résident français, que vous ayez une autre activité ailleurs, ect. Je pense qu’il est préférable de vous rapprocher d’un expert comptable ou d’un fiscaliste pour avoir un avis circonstancié.
Merci à tous pour vos réactions.

Cordialement
Marc

Il faut signaler à toutes fins utiles que le statut d'auto-entrepreneur ne permet pas de bénéficier de la retraite.

Bonjour Marc,

Superbe billet!

Juste une petite remarque, le site présenté comme "le site de l'auto-entrepreneur" n'est pas le site officiel, j'en parle d'ailleurs sur un billet consacré au sujet (bien moins complet que le votre, je vais le lier prochainement):
http://blog.code-promo.com/auto-entrepreneur-en-pratique/#site_officiel

Le site officiel est à l'adresse: http://www.lautoentrepreneur.fr/

Et oui, il y a des petits malins qui ont réservé les noms de domaine les plus "parlants" avant les pouvoirs publics...

Petite note sur le prélèvement libératoire de 1% des impôts: celui-ci n'est possible que si "le revenu de référence de votre foyer fiscal (qui figure à la ligne « revenu fiscal de référence » de votre avis d'imposition de l'année 2007) n'excède pas, par part de quotient familial, la limite supérieure de la troisième tranche du barème de l'impôt sur le revenu, soit 25 195 € par part de quotient familial (25 195 € pour une personne ayant une part, 50 390 € pour un couple sans enfant avec 2 parts, etc.)"
Source: http://www.lautoentrepreneur.fr/avantages.htm#impotRevenu

Otto.

Merci pour toutes ces précisions
Marc

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)